L’ostéopathie est une thérapie récente qui suscite encore quelques interrogations sur son fondement, ses traitements et son efficacité. L’ostéopathe exclusif, lui , n’est pas médecin, mais comment fait-il pour que les patients ressortent de son cabinet soulagés de leurs douleurs ? Voici le B.a- ba pour comprendre l’ostéopathie et la méthode de traitement de son représentant l’ostéopathe.

L’ostéopathie ça vient d’où ?

L’ostéopathie est une thérapie née en 1874 sous l’égide de Andrew Taylor Still, un médecin américain.  Confronté 10 ans plus tôt à 4 cas mortels de méningite dans sa famille, face auxquels ni lui, ni la médecine de l’époque, n’avaient pu fournir une réponse médicale satisfaisante, il s’interrogea alors sur le fonctionnement du corps humain.

Au terme de ses 10 années de recherches, Still élabore les principes de l’ostéopathie. Fondée sur une connaissance pointue de l’anatomie et la physiologie du corps, l’ostéopathie s’attache à rechercher la cause du mal et non à se focaliser sur son expression. Dès lors que les causes à l’origine de la maladie se révèlent à l’ostéopathe, il est en mesure d’en éliminer les facteurs obstruants et de laisser ensuite le corps être son propre médecin.

Comment fonctionne l’ostéopathie ?

Dès notre naissance, et tout au long de notre vie, notre corps est sujet à des dérèglements. Les premiers apparaissent lors de l’accouchement, pouvant provoquer des traumatismes sur le bébé, avec une déformation de crâne (méplat ou plagiocéphalie) par exemple. Chez la maman, l’accouchement peut générer une déformation du bassin fragilisant son équilibre postural et pouvant provoquer des dysfonctionnements organiques et viscéraux .

Plus tard, le développement de l’enfant, les activités de l’adulte ou la perte de mobilité de la personne âgée, peuvent s’accompagner de troubles chroniques comme les otites, l’asthme… Ou encore s’accompagner de problèmes posturaux, de chocs accidentels ou émotionnels déréglant la structure, et nombre de fonctions articulaires, viscérales et tissulaires. L’ostéopathie intervient dans la restauration des fonctions atteintes en agissant sur les facteurs responsables des troubles.

Ca soigne quoi l’ostéopathie ?

Même lorsque l’on n’y connait pas grand chose sur les bienfaits de l’ostéopathie sur notre bonne santé, on sait qu’elle a une action prouvée dans le traitement des douleurs et traumatismes fonctionnels. Pour ne pas les citer tous, mal de dos, mal au genou, douleurs articulaires… leur traitement est pris en charge par l’ostéopathie et donne d’excellents résultats.

Mais par son approche globale du corps, l’ostéopathie ne se limite pas à ce type de traitements. Les troubles neurologiques et ORL comme le mal de tête, les migraines, les vertiges, les névralgies d’Arnold, les acouphènes… font partie du champ d’interventions thérapeutiques de l’ostéopathie.

Aussi, les troubles de la sphère abdominale (diarrhée, constipation, hernie hiatale, ballonnements, flatulences, sont traités par l’ostéopathie en agissant comme nous l’avons vu, sur leurs causes.
Et sans énumérer ici l’expression de leurs troubles, la sphère gynécolologique, du neuro-végétatif (comme le stress ou le burn-out), font partie des domaines de compétences du praticien en ostéopathie.

Quelle est la place de l’ostéopathie dans l’univers médical Français ?

Les pionniers de l’ostéopathie  sont apparus en France en 1960 après des études faites au USA. 2002 voit la légalisation de l’exercice de l’ostéopathie par les instances gouvernementales. En 2017, on dénombrait 27 000 ostéopathes en exercice suite à l’ouverture de nombreuses écoles de formation. Avec la mise en place d’un cadre précis de la formation d’ostéopathe par le Ministère de la santé, seules les écoles agréées par le Ministère de la Santé ont droit d’existence.

Aujourd’hui, Avec plus de 750 000 nouveaux patients par an, l’ostéopathie bénéficie d’une excellente image.
Un sondage IFOP de mai 2017 pour le Syndicat des Ostéopathes de France ressort que 97% des français ont une bonne image des ostéopathes et 87% leur font confiance.

L’ostéopathie est une médecine naturelle

Le praticien ne prescrit aucun médicament ni arrêt de travail. L’ostéopathie n’est ni addictive ni dispendieuse. Une à deux consultations en premier traitement puis deux par an suffisent à se maintenir en bonne santé.

Et l’ostéopathe qu’est-ce qu’il fait ?

L'ostéopathie et les soins de l'ostéopathe expliqués

Mon ostéopathe m’a remis sur pied !

L’ostéopathe est un thérapeute manuel. Il détecte et traite les dysfonctionnements de l’organisme uniquement à l’aide de mobilisations externes, exceptées celles exercées dans la bouche à l’aide de doigtiers à usage unique.

Avant de traiter son patient, l’ostéopathe procède à un bilan pour connaître l’antériorité des maladies et troubles vécus par son patient. Il s’enquière aussi de son environnement de travail, social et affectif afin de maîtriser les tenants et aboutissants amenant le patient en consultation.

Dans un 2ème temps, l’ostéopathe exerce des mobilisations afin de confirmer son diagnostic. Suivent des techniques ostéopathiques adaptées à la pathologie et à l’âge du patient.

Une séance de l’ostéopathe se termine par un résumé des actions exercées. S’y ajoutent des conseils d’hygiène de vie et d’exercices, de sorte que les soins pratiqués perdurent et que le patient retrouve durablement la mobilité des fonctions reprogrammées en consultation.

L’ostéopathe répond à une évolution de la société face à la santé

Depuis plusieurs années, la quête de bien-être prend une place majeure dans notre mode de vie. Notre nouvelle société souhaite un environnement plus authentique et plus naturel. L’ostéopathie s’inscrit dans cette démarche en œuvrant pour un traitement naturel sans médication.

Quelles sont les études pour devenir ostéopathe ?

Les études pour devenir ostéopathe se font sur 5 années. Les 3 premières sont consacrées à l’étude de l’anatomie et de la physiologie sous toutes les coutures et à l’approche des techniques ostéopathiques. les deux dernières années mettent l’accent sur la pratique au travers de consultations en clinique au sein de l’école, renforcées par des pratiques en cliniques externes. Après l’obtention du diplôme d’ostéopathie, certains ostéopathes renforcent leur formation de base par une 6ème année post-grade et (ou) des études spécialisantes en Université. Mais tous les ostéopathes D.O ont l’obligation de suivre une formation continue annuelle d’un minimum de 3 jours.

Tout le monde peut-il devenir ostéopathe ?

Grâce à sa palpation fine lors de son examen clinique, et des manipulations qui suivent, l’ostéopathe corrige toutes les dysfonctions à l’origine des blocages de l’appareil locomoteur, des organes et des tissus mous.
Alors oui, l’ostéopathie est une thérapie manuelle qui requière une grande dextérité pour aller chercher et analyser les signes que le corps renvoie dans les mains du praticien.

La compréhension du langage du corps est  au cœur de la formation des ostéopathes. C’est pourquoi 5 à 6 ans d’études, complétées par des formations spécifiques selon les affinités du praticien, sont nécessaires pour être un bon ostéopathe.

Cependant, et en dépit de sa motivation, un étudiant en ostéopathie peut ne jamais atteindre le niveau nécessaire à la compréhension du langage du corps lui permettant de poser le bon diagnostic et par conséquence pratiquer le traitement ostéopathique approprié.

Est-ce que mon ostéopathe me prescrit une ordonnance ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle et donc naturelle. L’ostéopathe soigne uniquement avec ses mains. Le deuxième élément contribuant au rétablissement, est le patient lui-même avec sa capacité à agir sur l’autorégulation de son organisme.  Donc, la réponse est non, l’ostéopathe ne prescrit jamais de médicaments.

Comment je paie ma consultation chez l’ostéopathe ?

Actuellement, l’ostéopathie n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale. Pour ainsi dire toutes les mutuelles santé remboursent les soins avec un plafond annuel qui varie selon les mutuelles et le contrat souscrit par l’assuré.

Pour faciliter l’accès aux soins de mes patients, j’ai pris un partenariat avec des mutuelles vous permettant de bénéficier du tiers payant. Ainsi, vous n’avez pas à faire l’avance de trésorerie. Avec le même objectif, votre ostéopathe accepte les titres prépayés chèques santés dispensant eux aussi de l’avance des frais d’ostéopathie.

Camille Robin Ostéopathe à Cagnes sur Mer
Pour toute question ou demande de RDV appelez le 06 52 30 11 27

ou

Prendre RDV en ligne

Je dépose mon petit commentaire

− 1 = 2

error: Contenu protégé !